La vente à distance reste ouverte, les commandes seront traitées quand la vente des livres sera denouveau possible.
Chers amis,
Merci infiniment pour vos messages d'encouragements et vos commandes. J'avais pris la décision de proposer la vente en ligne avec livraison en vélo après l'annonce de la décision de fermer les commerces non prioritaires. Puis depuis la mise en place du confinement, je m'interroge sur la légitimité de continuer la vente en ligne de produits non prioritaires. Aujourd'hui aucune directive n'encadre ce sujet et la vente en ligne est permise et pratiquée. Pourtant des questions se posent. Comment être sûr que ces échanges ne contribuent pas à la propagation de l'épidémie ? Il n'y a pas de réponse puisque nous sommes face à un ennemi inconnu. Alors pourquoi ferions nous tous tant d'efforts personnellement et professionnellement pour combattre cette épidémie et aider ceux qui sont sur le front, le personnel soignant ❤️ et les malades ❤️ d'un côté, pour maintenir une activité non prioritaire d'un autre côté dont on ne peut pas garantir qu'elle soit inoffensive ? Ça n'a pas de sens, et la sauvegarde d'une librairie déjà fragile pèse bien peu. Alors j'ai décidé de fermer également la vente à distance et les livraisons, seul l'achat de livres numériques sur le site est possible.
Je sais que le gouvernement s'interroge sur la ré-ouverture des librairies sous condition de garanties sanitaires ... (parceque amazon nous fait du tort), mais ne devrait-on pas rester cohérent, arrêter l'achat des denrées non prioritaires y compris en ligne, plutôt que de ménager la chèvre et le chou et d'y perdre l'efficacité de tous les efforts effectués ? Plus on sera rigoureux sur le nombre de contacts (entendu à la télé hier soir) plus on gagnera en efficacité et en temps. Alors je demande de la cohérence plutôt qu'un revirement, c'est déjà assez compliqué !! Je vais faire ce matin les livraisons des commandes passées, et demander à mes clients d'isoler le paquet, de se laver les mains et d'attendre 24h pour les ouvrir. Puis je vais rentrer chez moi, étudier toutes les mesures qui me permettront de limiter les dégâts sur une trésorerie déjà déficitaire , merci aux éditeurs et distributeurs qui ont très vite décidé de reporter les échéances de mars et avril, et me mettre au télétravail !! Faire toutes les activités qui passent après les nombreuses activités habituelles quotidiennes que sont la vente, les commandes, la réception et le rangement des nouveautés, les retours, le ménage... Je vais LIRE LIRE LIRE, ah et pas le choix un peu de compta aussi 😉.
Cette crise, grave, soudaine, imprévue, nous contraint à nous adapter, à sortir du rythme quotidien effréné et nous offre la possibilité d'adopter d'autres modes de vie, où notre survie va dépendre de la conscience de chacun, de l'entraide et de la solidarité, et de l'engagement de nos héros soignants.
C'est un espoir pour les humains et la planète en profite 🌍
Alors à bientôt, et en attendant prenons soin de nous, restons chez nous.
Pascale Poisson Boulgakoff

Pas toujours facile de se concentrer sur la plage, c'est peut-être l'occasion de découvrir les fameux MOOKS ... Objets hybrides à mi-chemin entre le magazine et le « book », les mooks se vendent en librairie, misent sur des périodicités longues (du trimestriel ou semestriel), des mises en pages particulièrement travaillées, des reportages photos qui reprennent toute leur place, et des contenus qui se consacrent à quelques sujets seulement, qu’ils explorent en profondeur.

Paresser, révasser, alléger ses pensées ... les chemins qui mènent à la félicité sont pavés de douces intentions. Et les ouvrages pour y arriver fourmillent. ELLEs les ont testés. Par Julia Dion et Alix Girod de l'Ain.

Il est un registre puissant qui donne des clés de lecture du monde, différentes et, à nos yeux, irremplaçables : il provient des oeuvres de l'imagination, et singulièrement de la littérature. Voici une proposition de 30 livres, proposée dans le magazine Papiers, revue de France Culture

"les braccassées" l'a emporté par 11 voix contre 9 pour "ma dévotion" après le vote final. Le jury a été touché par les personnages drôles et attachants malgré leur handicap et par cette histoire simple et riche à la fois où l'optimisme se trouve dans les liens qu'ils créent les uns avec les autres.

empty