Tels Quels, vos derniers achats.

  • Protagoras - gorgias - menon

    Platon

    Lire platon est un grand plaisir.
    C'est même une grande joie. les textes admirables oú une perfection unique de la forme se marie avec une profondeur unique de la pensée ont résisté à l'usure du temps. ils n'ont pas vieilli. ils sont toujours vivants. vivants comme aux jours lointains oú ils furent écrits. les questions indiscrètes et gênantes - qu'est-ce que la vertu ? le courage ? la piété ? qu'est-ce que ces termes veulent dire ? - questions par lesquelles socrate ennuyait et exaspérait ses concitoyens, sont aussi actuelles - et, d'ailleurs, aussi embarrassantes et aussi gênantes - que jadis.

    Alexandre koyré.

  • Phedon - le banquet - phedre

    Platon

    Lire platon est un grand plaisir.
    C'est même une grande joie. les textes admirables oú une perfection unique de la forme se marie avec une profondeur unique de la pensée ont résisté à l'usure du temps. ils n'ont pas vieilli. ils sont toujours vivants. vivants comme aux jours lointains oú ils furent écrits. les questions indiscrètes et gênantes - qu'est-ce que la vertu? le courage? la piété? qu'est-ce que ces termes veulent dire? - questions par lesquelles socrate ennuyait et exaspérait ses concitoyens, sont aussi actuelles - et, d'ailleurs, aussi embarrassantes et aussi gênantes - que jadis.

    Alexandre koyré.

  • L'« Expositio Evangelii secundum Lucam » est une suite d'homélies regroupées par Ambroise en un ensemble relativement complet.

  • Les 99 noms d'allâh

    Maurice Gloton

    • Albouraq
    • 1 Septembre 2007

    C'est le deuxième titre de la collection "Je veux comprendre". L'objectif de cette collection est d'informer le lecteur de sujets importants relatifs à la civilisation arabe et musulmane. Chaque thème est traité d'une manière scientifique par un spécialiste en la matière. "Les 99 noms d'Allâh" traite des 99 noms de Dieu présents dans le Coran et la tradition musulmane. Maurice Gloton, un des plus éminents islamologue français, traite ses noms divins d'une manière originale. Il effectue son commentaire d'après des versets du Coran. Il retourne à la source de la révélétion musulmane. Il expose l'importance de ces noms pour tout croyant. Un remarquable ouvrage à méditer durant le mois du Ramadan. - Qui était le prophète Muhammad (un bref aperçu sur sa vie), - Dans quelles circonstances le Coran a été révélé à Muhammad, - Les thèmes coraniques fondamentaux

  • Comme tous les garçons de son âge, Tom Sawyer adore manquer l'école. Il préfère jouer aux pirates sur le Mississippi et faire les quatre cents coups avec son ami Huckleberry, le petit vagabond... Une nuit, lors d'une expédition dans le cimetière du village, Tom et Huck assistent à un crime abominable. Dès lors, ils n'ont plus qu'une idée en tête: retrouver l'assassin et s'emparer de son trésor. Un héros irrésistible, un chef-d'oeuvre du roman d'aventures.

  • (...) Il y a quelque chose d'inquiétant dans l'humanité.
    Nous vivons actuellement en ignorant les réalités qu'Allâh Tout-Puissant nous a données. Comme on dit, l'humanité est devenue une inconnue. Dans la mesure où nous nous occupons de tout sauf de notre monde intérieur, il nous est impossible de nous découvrir nous-même. Cet oeil est ouvert pour regarder à l'extérieur, cette oreille est ouverte pour entendre ce qui se passe à l'extérieur; nos mains, nos pieds, tout ce qui constitue notre corps physique est occupé, totalement occupé, à tout ce qui nous entoure.
    Mais il y a un organe dans notre corps qui est le plus important. C'est le coeur. Et nous l'occupons, lui aussi, avec les pensées de la vie, si bien qu'il est totalement occupé. Comment pourrions-nous nous regarder nous-mêmes alors que toutes les possibilités de notre corps s'occupent exclusivement de l'ennemi ?
    Nous sommes donc en train d'essayer, en premier lieu, de nous connaître et de nous comprendre nous-même.
    Nous devons acquérir une connaissance de nous-même afin de connaître le Créateur Tout-Puissant. Si vous n'entrez pas en vous-même, vous n'arriverez pas à découvrir votre Créateur et Sa Position divine. (G.)

  • DIXIT

    Dixit est un jeu de société enchanteur qui vous invite à vous laisser porter par votre imagination. Découvrez 84 illustrations oniriques sur de grandes cartes et interprétez ces images énigmatiques. Un joueur conteur sélectionne une carte de sa main et énonce un thème en rapport avec l’illustration. Les autres joueurs choisissent une carte de leur main qui leur évoque ce thème. On mélange puis on révèle toutes les images : les joueurs doivent retrouver la carte du conteur. Pour marquer des points, son thème ne doit être ni trop simple ni trop complexe. Auteur : Jean-Louis Roubira Illustratrice : Marie Cardouat Contenu : 84 cartes grand format; un plateau de jeu; 6 pions "Lapin" en bois; 36 cartons de vote; un livret de règles.

  • La résistance par la non-violence.
    L'hiver a gagné le château. Le climat est rude pour ses habitants, d'autant que le Président Silvio continue de faire régner la terreur... Mais Miss B et ses amis, le lapin César et le rat Azélar, n'ont pas dit leur dernier mot.
    Baptisé « les Marguerites », leur mouvement, continue les outrances au taureau dictateur, refusant le port de collier à grelots et exigeant la gratuité du bois pour tous les animaux. Pour être mieux entendus, ces courageux compagnons bravent le froid chaque nuit pour faire un sit-in sous les fenêtres de Silvio. Mais pour Miss B, vaincre la dictature ne peut se faire qu'en évitant le plus redoutable des pièges : la tentation de la violence. Parviendra t-elle à convaincre ses amis de résister pacifiquement ? Le défi semble bien difficile...

  • « Du combat, seuls les lâches s'écartent. ».

    Neuf années de combats acharnés ont déjà ensanglanté Troie quand Homère entonne L'Iliade : il chante le courage d'Achille, le plus grand des guerriers, sa colère et sa peine. Aux côtés de Patrocle et des Grecs, il affronte les Troyens menés par Hector dans une guerre où les passions des hommes se mêlent aux calculs des dieux.
    Épopée fondatrice de la littérature grecque antique, L'Iliade met en avant un monde peuplé de divinités redoutables et de destins funestes, mais aussi de héros à la bravoure exceptionnelle.

    - Objet d'étude : Héros, héroïnes et héroïsmes.
    - Dossier pédagogique conçu conformément aux programmes.
    - Prolongements : À la découverte d'une oeuvre d'art / Une réécriture théâtrale au XXe siècle.

  • Le 2 juin dernier, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. La réalisation d'un rêve d'enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour... Dans cette bande dessinée de reportage, Marion Montaigne raconte avec humour - sa marque de fabrique - le parcours de ce héros depuis sa sélection, puis sa formation jusqu'à sa mission dans l'ISS et son retour sur Terre.

  • Sur ces terres brûlantes d'Australie, les Cleary vont entamer une nouvelle vie, loin de la misère qu'ils ont connue dans leur Nouvelle-Zélande natale. Pour Meggie, neuf ans, seule fille de cette famille de huit enfants, ce nouveau départ se présente sous les traits du père Ralph. Séduisant, doux, généreux, le jeune homme la marque à jamais, lui inspirant des sentiments qui ne cessent de grandir au fil des ans...
    Pour se délivrer de cette attirance réciproque, Meggie n'a plus le choix à présent : elle se résout à accepter les avances d'un saisonnier. Quant à Ralph, fidèle à sa vocation, il décide de poursuivre sa carrière ecclésiastique loin de cet amour qu'il croit impossible...

  • Depuis quelques années, le féminisme connaît un nouvel essor, en France et dans le monde occidental, mais aussi partout ailleurs, particulièrement en Amérique latine. Ce petit livre a pour ambition de faire le point sur la diversité des luttes et réflexions actuelles. Il fait l'hypothèse qu'une « quatrième vague » du féminisme a commencé. Il propose tout d'abord un parcours politique et intellectuel à travers l'histoire trop méconnue des trois premières vagues, dont il détaille les grands courants, les lignes de force, les lignes de clivage et les points aveugles : ce souci pédagogique est une de ses premières vertus, surtout à une époque où l'on réduit parfois uniformément la deuxième vague à un féminisme « blanc », « bourgeois » ou « d'État ».
    L'autrice insiste sur les enjeux et les points de division du mouvement aujourd'hui (les femmes musulmanes, le travail sexuel et les personnes trans, notamment) et défend un féminisme axé sur la « reproduction sociale », sur la relation entre oppression de genre et perpétuation du système capitaliste.
    S'inscrivant dans les pas de Lise Vogel et Silvia Federici, elle jette un pont entre le féminisme matérialiste ou marxiste des années 1970 et les luttes et travaux les plus contemporains.
    Les lectrices et lecteurs trouveront dans ce livre un précieux guide pour s'orienter dans l'histoire et l'actualité du féminisme.

  • Le langage est assurément le propre de l'homme, une aptitude si naturelle que nous en oublions combien elle est exceptionnelle, indispensable pour organiser nos pensées, partager nos idées, communiquer, aimer, rêver peut-être... Dans la tradition de la collection « La Plus Belle histoire », l'histoire du langage se raconte ici en trois épisodes, à la croisée de multiples disciplines, dans une conversation claire et sans jargon.
    Premier épisode : aux sources du langage. Aucune autre espèce animale n'a développé un tel moyen d'expression de la pensée et de communication. Quel bricolage de l'évolution a conduit, un jour, dans la nuit des temps, à l'apparition du langage ? Comment celui-ci s'est-il constitué ? Les fossiles, mais aussi le comportement des chimpanzés et des bonobos, livrent de précieux indices sur les premiers balbutiements de notre lignée.
    Deuxième épisode : la saga des langues. Comment parlaient nos ancêtres ? Y avait-il autrefois une langue unique, universelle ? Pourquoi les langues se sont-elles ensuite diversifiées sur la planète ? Les linguistes reconstituent leur longue évolution en traquant, dans les langues actuelles, les vestiges du passé et en s'appuyant sur les données de l'archéologie et de la génétique.
    Troisième épisode : la renaissance de la parole Éternel prodige, chaque bébé humain ré-invente le langage, maîtrisant la grammaire avant d'avoir appris à lire. Comment cet apprentissage est-il possible ? Grâce aux progrès de l'imagerie médicale, on voit fonctionner en direct le cerveau des bébés, et on commence à comprendre comment la parole vient aux enfants. Au terme de leur récit, les auteurs plaident pour un apprentissage précoce des langues.

  • Après quarante ans d'une vie confortable, Ella n'imaginait pas un jour changer sa destinée. Engagée comme lectrice, elle découvre un manuscrit retraçant la rencontre au XIIe siècle du poète Rûmi avec le plus célèbre derviche du monde musulman. C'est la révélation. Transcendée par cette histoire, elle s'initie au soufisme et à la splendeur de l'amour...

  • « Nous commencerons par discuter les points de vue pris sur la femme par la biologie, la psychanalyse, le matérialisme historique. Nous essaierons de montrer ensuite positivement comment la "réalité féminine" s'est constituée, pourquoi la femme a été définie comme l'Autre et quelles en ont été les conséquences du point de vue des hommes. Alors nous décrirons du point de vue des femmes le monde tel qu'il leur est proposé ; et nous pourrons comprendre à quelles difficultés elles se heurtent au moment où, essayant de s'évader de la sphère qui leur a été jusqu'à présent assignée, elles prétendent participer au mitsein humain. » Simone de Beauvoir.

    Ajouter au panier
    En stock
  • J'écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf, aussi bien que pour les hommes qui n'ont pas envie d'être protecteurs, ceux qui voudraient l'être mais ne savent pas s'y prendre, ceux qui ne sont pas ambitieux, ni compétitifs, ni bien membrés. Parce que l'idéal de la femme blanche séduisante qu'on nous brandit tout le temps sous le nez, je crois bien qu'il n'existe pas. V.D. En racontant pour la première fois comment elle est devenue Virginie Despentes, l'auteur de Baise-moi conteste les discours bien-pensants sur le viol, la prostitution, la pornographie. Manifeste pour un nouveau féminisme.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Colette Gigi Petite-fille et nièce adorée de deux demi-mondaines, Gigi s'applique à manger délicatement du homard à l'américaine, à distinguer une topaze d'un diamant jonquille et surtout à ne pas fréquenter « les gens ordinaires ». On lui apprend son futur métier de grande cocotte. Mais Gigi et Gaston Lachaille, le riche héritier des sucres du même nom, en décident autrement.
    Gigi, un des rares romans d'amour heureux de Colette, donne son titre à ce recueil qui réunit trois autres nouvelles : « L'enfant malade », « La dame du photographe » et « Flore et Pomone ».

    Présentation d'Alain Brunet.

  • Effroyables jardins

    Michel Quint

    «Certains témoins mentionnent qu'aux derniers jours du procès de Maurice Papon, la police a empêché un clown de rentrer dans la salle d'audience. [...] L'ancien secrétaire général de la Préfecture a peut-être remarqué ce clown mais rien n'est moins sûr. Par la suite l'homme est revenu régulièrement sans son déguisement à la fin des audiences et aux plaidories. À chaque fois, il posait sur ses genoux une mallette dont il caressait le cuir tout éraflé. Un huissier se souvient de l'avoir entendu dire après que le verdict fut tombé :
    - Sans vérité, comment peut-il y avoir de l'espoir ?» L'auteur dédie ce court texte lumineux, émouvant et métaphorique à la mémoire de son grand-père, ancien combattant à Verdun et de son père, ancien résistant.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La chute

    Albert Camus

    « Sur le pont, je passai derrière une forme penchée sur le parapet, et qui semblait regarder le fleuve. De plus près, je distinguai une mince jeune femme, habillée de noir. Entre les cheveux sombres et le col du manteau, on voyait seulement une nuque, fraîche et mouillée, à laquelle je fus sensible. Mais je poursuivis ma route, après une hésitation. [...] J'avais déjà parcouru une cinquantaine de mètres à peu près, lorsque j'entendis le bruit, qui, malgré la distance, me parut formidable dans le silence nocturne, d'un corps qui s'abat sur l'eau. Je m'arrêtai net, mais sans me retourner. Presque aussitôt, j'entendis un cri, plusieurs fois répété, qui descendait lui aussi le fleuve, puis s'éteignit brusquement. »

  • Umberto Eco Le Nom de la rose Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d'hérétiques sillonnent les royaumes et servent à leur insu le jeu impitoyable des pouvoirs. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu'est l'abbaye située entre Provence et Ligurie, en l'an de grâce et de disgrâce 1327, l'ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l'abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l'espace de sept jours.
    Le Nom de la rose, c'est d'abord un grand roman policier pour amateurs de criminels hors pair qui ne se découvrent qu'à l'ultime rebondissement d'une enquête allant un train d'enfer entre humour et cruauté, malice et séductions érotiques. C'est aussi une épopée de nos crimes quotidiens qu'un triste savoir nourrit.

    « ... sous sa forme amusante de roman policier et savante de devinette érudite, un vibrant plaidoyer pour la liberté, pour la mesure, pour la sagesse menacées de tous côtés par les forces de la déraison et de la nuit. » Dominique Fernandez, L'Express.

    Prix Médicis étranger 1982.

  • La légende urbaine voudrait que Leonardo DiCaprio ait enchaîné trente-deux conquêtes - toutes de sublimes top models - mais sans tomber amoureux d'une seule. Faut-il en chercher les raisons dans les arcanes de la société de consommation et sa propension au narcissisme ? Dans les lois de la biologie ? Ou, tout bêtement, dans le fait que ce cher Leo ne soit pas encore tombé sur la bonne ? Et nous, dans tout ça, sommes-nous, comme lui, des complexés de l'engagement ? Liv Strömquist, que l'on ne présente plus, a choisi d'intituler sa nouvelle bande dessinée La rose la plus rouge s'épanouit, en référence et hommage à un vers de la poétesse américaine féministe Hilda Doolittle (H.D.) qui, dans sa vie comme dans ses écrits, prônait des amours libérées. Une nouvelle occasion pour elle de disséquer les comportements amoureux à l'ère du capitalisme tardif et de les interroger : comment maîtriser les élans du coeur ? Que faire en cas de chagrin d'amour ? Pourquoi les histoires d'amour finissent-elles mal, en général... ? Et pourquoi certaines personnes papillonnent-elles sans jamais se poser ? Avec sa pertinence et son humour habituels, l'auteure entrechoque les références attendues et d'autres qui le sont moins - entre Beyoncé, les Schtroumpfs, des acteurs de télé-réalité, Jésus ou encore des sociologues... - pour sonder les coulisses de la passion. Savez-vous que Socrate était un véritable Don Juan avant l'heure, ou bien ce qu'est devenu Thésée, une fois le fil amoureux d'Ariane rompu ? Ou, encore, connaissez-vous Lady Caroline Lamb, ici érigée en modèle, dont les coquetteries avec Lord Byron ont défrayé la chronique de l'époque ? Autant d'exemples qui permettent à Liv Strömquist de dévoiler une véritable anatomie de l'éros en quelques battements...

  • « Le féminisme n'a jamais tué personne ». Cette phrase est brandie depuis des décennies par le discours féministe majoritaire. Comme si les féministes cherchaient à rassurer un patriarcat pétri d'angoisse, ou à appuyer l'idée - déjà bien répandue - qu'une femme ne peut pas faire peur, qu'une femme ne peut pas être dangereuse. Mais est-il vrai que le féminisme n'a jamais tué personne ? Elles s'appellent Maria, Noura, Judith, Diana, Christabel. Elles ont fait usage de la violence contre la patriarcat. Elles ont touché au grand tabou. Pour nourrir une réflexion sur la place de la violence dans la lutte contre le patriarcat, Irene nous raconte l'histoire de ces femmes violentes.

  • Une approche nouvelle fondée sur une documentation en partie inédite, tirant de l'oubli notamment, l'unique manuscrit du journal de La Pérouse.

empty