Vilo

  • Une île minuscule, à quelques encablures de l'inde.
    Si proche, qu'elle appartint un temps à l'empire des indes. fin 2004, le tsunami qui balaya l'océan indien inscrit son nom en lettres d'eau tragiques : sri lanka, c'était ceylan. mais déjà la vague géante est passée. elle n'a pas touché le cours tranquille du coeur de l'île, ni ses forêts primaires, ni ses champs de thé, ni les bêtes sauvages qui y vivent en paix, ni ses capitales millénaires, leurs peintures, leurs sculptures, leurs architectures.
    Sri lanka demeure ce que ceylan était : un joyau, l'île resplendissante et radieuse de l'océan indien.

  • Le voyage que propose cette île à la dimension d'un continent n'est pas comme les autres.
    C'est une découverte et si Melbourne ou Sydney vivent déjà demain, l'Australie parle aussi d'hier et même d'avant-­-hier, à travers une nature époustouflante.
    Elle n'a pas sa pareille pour marier le bleu du ciel à l'ocre du désert, et son littoral finement sculpté réinvente le Paradis terrestre.
    Isolée des autres masses terrestres pendant 40 millions d'années, elle décline une faune et une flore uniques.
    A son immensité, la peinture aborigène ajoute le mystère, et, dans ce pays aride, les visiteurs boivent jusqu'à plus soif à la source du monde.
    Jeff Drewitz, installé en Australie depuis 1994, a acquis en quelques années une grande réputation de photographe de la nature.
    Né à Minnnéapolis (USA) et après des études de Journalisme à Boston, il se lance par passion dans la recherche photographique.
    Ses expéditions à la poursuite de l'image extraordinaire lui ont fait parcourir, sur la seule Australie, plus de 250 000 km.
    Mais sa détermination, sa patience et ses efforts constants ont porté leurs fruits, et il dispose désormais d'une photothèque de haute qualité utilisée par les plus grands organismes australiens.
    Ce livre, sélection de ses plus belles images, est une découverte de ce pays méconnu, « le temps du rêve ».
    Dernière terre de conquête, l'Australie a toujours fasciné Jean-­-Marie Boëlle, journaliste et écrivain de voyage.
    L'auteur, qui court le monde depuis trente ans et dont les reportages ont été publiés par de très nombreux journaux, avoue ici toute la passion qu'il nourrit pour l'île-continent.
    Co-­-auteur de la Croatie, ouvrage réalisé pour les éditions Vilo, il est également romancier (Le bar du Salut chez Flammarion et Voyage en short, planète en slip, chez Philéas Fogg).

  • Une jonque chinoise approche de la côte de Kyushu ; à bord, trois commerçants portugais,
    protagonistes anonymes de la première découverte du Japon par des Occidentaux. C'était
    au XVIème siècle. Depuis, à chaque désir d'exotisme, on s'embarque vers Cipango. Premiers
    pas incertains du voyageur, alourdi de ses lectures, gardant de ces îles l'image d'une contrée
    lointaine et mystérieuse... Un autre guide de routard pour un empire déboussolant ? Non,
    merci : accepter de se désorienter pour mieux y parvenir, se lancer dans le jeu de miroirs
    d'une réalité qui se dévoile parfois dans la ressemblance (Tokyo postmoderne, enivrant de
    néons), parfois dans la différence (solitude des rochers du jardin zen). Notre promenade-divagation
    commence au nord, aux rivages des eaux sibériennes et s'achève sous la lumière des
    tropiques : du Pays de neige à la Terre de feu. Contrastes savoureux, secrètes correspondances.
    A la fin, un regard en arrière : les vagues effacent déjà nos traces. Le chemin nous
    a conduits sur une plage blanche : tout reste à écrire, à découvrir, au Pays du Soleil Levant.

  • Longtemps mal connu, le Nord, région mythique par excellence, a joué un rôle
    important dans l'imaginaire collectif de l'Occident. Il a fallu des siècles pour
    qu'on apprenne à en cerner les contours - au XVIIIème siècle encore, la Laponie
    n'était guère inventoriée. L'histoire des pays nordiques révèle un passé plus tumultueux
    qu'on ne l'imagine d'ordinaire, ce qui donne tout son prix à l'esprit de paix
    qui anime aujourd'hui ces peuples devenus des modèles de civisme, de tolérance
    et de démocratie. La nature du Grand Nord, unique en son genre, a toujours nourri
    les rêves des voyageurs. Dans l'Ancien Continent, seules la Norvège, la Suède,
    la Finlande et l'Islande offrent encore des terres vierges. Les hommes ont dû,
    autant qu'ils le pouvaient, apprivoiser les forces élémentaires, développer des
    techniques de survie et déployer des trésors d'ingéniosité pour tirer parti des ressources
    souvent limitées dont ils disposaient.

empty