Mots du libraire

  • C'est arrivé la nuit

    Marc Levy

    Le premier tome de la série 9. « Depuis vingt ans, j'écris pour voir le monde en couleurs... Pour me calmer aussi. À quoi sert d'être écrivain, si ce n'est pour raconter des histoires qui interpellent, pour se poser des questions ? Je m'en suis posé à chaque page, alors j'ai mené l'enquête, ré...

    Le mot du lecteur

    Ce groupe de 9 hackers vertueux nous fait découvrir les très grandes possibilités d’actions possibles pour alerter, manipuler, influencer dans des domaines très variés. Le point fort de ce roman est la bonne connaissance de l’auteur des pratiques et des techniques de pointe existantes qu’il nous fait découvrir et partager au travers des activités de ses personnages. L’inventaire des magouilles possibles est impressionnant et « Big Brother » est plus présent que jamais, mais, l’écriture pauvre et la narration plate manquant de souffle diminuent l’intérêt d’un scénario pourtant séduisant.

    Frédéric

  • La laveuse de mort

    Sara Omar

    ....

    Le mot du lecteur

    Deux périodes et deux lieux encadrent la narration : de 1986 à 1991 dans un village du Kurdistan et 2016 dans un hôpital au Danemark. Frmesk naît en 1986 d’un père soldat Kurde,Anwar et de Rubar, fille de Gawhar, la laveuse de mort. L’accouchement difficile dans un environnement pauvre en hygiène et en participation masculine donne le ton sur l’avenir réservé à un nouveau né de sexe féminin. Allah et l’interprétation des préceptes de son prophète asservissant le femme au bon plaisir de l’homme sont déclinés de façon impitoyable et parfois difficile à supporter. La violence latente à l’encontre de la gent féminine est endurée de façon très digne et humaine par les victimes, et Gawhar, la grand-mère de Frmesk en est le plus bel exemple. Le grand-père, Darwesh, zoroastrien n’a d’autre choix que masquer ses convictions pour la survie de sa famille, mais se rebelle parfois dès qu’il en a l’occasion. Le récit nous fait accompagner Frmesk au Kurdistan jusqu’à l’âge de cinq ans, et ce qui lui arrivera ensuite est suggéré lorsqu’on la retrouve à 30 ans au Danemark, ayant miraculeusement survécu. L’éducation fournie par un grand-père cultivé, sa capacité à écrire et témoigner auront peut-être sauvé Frmesk !

    Frédéric

  • Shibumi

    Trevanian

    Nicholaï Hel est l'homme le plus recherché du monde. Né dans les montagnes près de Shanghai, fils d'une extravagante aristocrate russe et protégé d'un maître de go japonais, il a survécu à la capitulation du Japon, puis à la prison des Soviétiques pour en émerger comme l'assassin le plus doué de son...

    Le mot du libraire

    Superbe roman d'espionnage. La langue acérée de Trevanian y est un vrai plaisir !

    Laure

  • Ils vivent dans un « terrier ». Les enfants, la mère. Protégés de la lumière extérieure qu'ils redoutent. Sales et affamés, ils survivent grâce à l'amour qui les réchauffe et surtout grâce à Aleph, l'immense, le père, qui les ravitaille, les éduque et les prépare patiemment au jour où ils pourront s...

    Le mot du lecteur

    Un roman angoissant très bien construit et qui nous offre une belle analyse du conditionnement possible de l’être humain qui semble être quasi sans limite ! Séquestration, viol, emprise sur des êtres placés dans des conditions extrêmes de survie, mais aussi fraternité, amour présents malgré tout. Les différents épisodes sont parfois séparés par des contes métaphoriques qui semblent constituer la matière des lectures faites par la maman à ses enfants pour les endormir. Une narration efficace qui remue aux tripes et qui aborde, mine de rien des thèmes sociétaux de façon très profonde.

    Frédéric

  • American dirt

    Jeanine Cummins

    Libraire à Acapulco, au Mexique, Lydia mène une vie calme avec son mari journaliste Sebastián et leur famille, malgré les tensions causées dans la ville par les puissants cartels de la drogue. Jusqu'au jour où Sebastián, s'apprêtant à révéler dans la presse l'identité du chef du principal cartel, ap...

    Le mot du lecteur

    Acapulco, ville du Mexique ou les cartels de la drogue exercent leur trafic avec violence en s’appuyant sur des relais corrompus dans toutes couches de la société. Lydia est libraire et reçoit régulièrement la visite de Javier, le chef des Jardineros qui apprécie sa compagnie, aime parler de livres et se pique de poésie. Sebastian, son mari journaliste s’apprête à publier un article révélant les activités coupables de Javier qui va déclencher une riposte sanglante décimant 16 membres de la famille mais épargnant Lydia et son fils Luca. C’est le point de départ d’une fuite éperdue et angoissante vers Al Norte aux Etats-Unis où les rencontres et les destins se croisent avec d’autres migrants également adeptes de « la Bestia » comme moyen de transport. L’auteure nous offre une illustration des problématiques insécuritaires de ce pays en choisissant des personnages auxquels on s’attache émotionnellement et une narration haletante, sans temps morts s’inspirant des recettes des bons thrillers. Ce rythme événementiel élevé se fait sans doute au détriment d’une analyse qui aurait gagné en finesse en étant moins incarnée.

    Frédéric

  • Mai 1789. Alors qu'un vent de révolte souffle sur Paris, la nuit, un justicier encagoulé rôde, le sabre au poing et un loup en laisse, déterminé à punir par le sang les agresseurs de femmes. Les cadavres égorgés portent sa marque au front : celle d'un triangle inversé. Une seule question agite alors...

    Ajouter au panier
    En stock

    Le mot du lecteur

    1789, Gabriel Joly arrive à Paris et trouve un emploi de journaliste au « journal de Paris » dont son oncle « Antoine-Alexis Cadet de Vaux » est le propriétaire. Il se trouve rapidement à l'étroit dans ce petit rôle et son ambition le conduit à rencontrer des acteurs politiques importants de cette période pré-révolutionnaire avec lesquels il se lie d'amitié.(Desmoulins, Mirabeau, Danton…). Il est le témoin de l'action d'un « zorro de cette époque »,un justicier agissant avec un loup dans le secteur du couvent des cordeliers. Devenant l'auxiliaire du commissaire Guyot, il enquête sur « le loup des cordeliers » en se servant de cette histoire pour révéler ses talents de journaliste. le polar démarre alors, en mêlant habilement fiction et réalité révolutionnaire aboutissant à la prise de la Bastille le 14 juillet 1789. L'intérêt certain de livre est de nous faire revisiter l'histoire de cette période de façon agréable et ludique.

    Frédéric

  • En l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil s'est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu d...

    Le mot du libraire

    Et si le roi Soleil n'était jamais mort? Ce dernier est devenu le Roy des ténèbres, désormais vampyre il règne sur le monde humain comme celui de l'ombre depuis 299 ans. Jeanne, humaine ayant perdu sa famille se retrouve pupille du Roy, un statut inattendu, et surtout une grande opportunité pour se venger. Vengeance et complot, entrez dans la cours des ténèbres, découvrez un univers cruel et sanguinolent accompagné de Jeanne, bien décidée à se montrer aussi cruelle que les seigneurs de l'ombre. Victor Dixen, réussis grâce à ses personnages aussi curels que séduisants, son écriture enivrante et un univers sombre et riche, à nous capturer et nous emporter à Versailles.

    Camille

  • L'année de Grâce

    Liggett Kim

    Celles qui survivront ne seront plus jamais les mêmes. « Personne ne parle de l'année de grâce. C'est interdit. Nous aurions soi-disant le pouvoir d'attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l'essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C'est...

    Le mot du libraire

    C'est l'année de grâce pour Thierney. Avec les autres filles de son âge elle doit partir en exil pour que sa magie disparaisse, cette magie qui pervertit les hommes. Il est interdit d'en parler mais ce qu'on sait, c'est que les jeunes filles en reviennent mutilées, changées et certaines n'en reviennent jamais. L'année de grâce est un roman qu'on ne lâche pas, addictif, il dépeint un monde sombre et cruel mais qui fait écho à notre réalité. Thierney est un personnage courageux mais pas infaillible, ce qui la rend attachante et réelle. Une lecture percutante.

    Camille

  • Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses : 1. Elle est maudite. 2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans. Son cercueil l'attend. Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l'emmène dans le royaume magique de Nevermoor......

    Le mot du libraire

    Morrigane a bientôt 11 ans, née le jour du Merveillon elle est considérée comme une enfant maudite, condamnée à mourir à son prochain anniversaire... Mais Morrigane va être sauvée par un personnage tout à fait extravagant qui l'emmène alors dans un autre monde. Mais pour rester elle va devoir réussir certaines épreuves qui lui permettront d'être admise dans une société bien étrange... Une histoire pleine de magie où les chats géants et vampires nains cohabitent avec les humains et où voler à l'aide d'un parapluie est quelque chose de banal. Morrigane va découvrir le sentiment d'avoir une famille aimante, et pour la première fois, un ami. Un univers qui fait rêver, avec des personnages drôles et attachants.

    Camille

  • Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de Néo-Beijing. Une terrible épidémie ravage la population. Dans l'Espace, un peuple sans pitié attend son heure... Personne n'imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeun...

    Ajouter au panier
    En stock

    Le mot du libraire

    Un monde où deux peuples sont au bord de la guerre, les terriens et les lunaires, au milieu d'une pandémie qui ravage le peuple de la terre. Cinder est une cyborg, une mécanicienne de talent et qui vit avec sa méchante belle-mère et ses soeurs. Elle cache en elle, sans même le savoir, un secret qui pourrait sauver son peuple. Une réécriture de conte originale qui créait une histoire totalement indépendante et bien éloignée des contes classiques. L'univers est complexe, les révélations et personnages surprenants. Au fil des tomes, les destins de Cinder, Scarlett, Cress et Winter s'entremêleront. Un gros coup de coeur pour cet univers qu'on ne lâche plus.

    Camille

  • En 2012, Thésée quitte « la ville de l'Ouest » et part vers une vie nouvelle pour fuir le souvenir des siens. Il emporte trois cartons d'archives, laisse tout en vrac et s'embarque dans le dernier train de nuit vers l'est avec ses enfants. Il va, croit-il, vers la lumière, vers une réinvention. Mais...

    Le mot du lecteur

    Thésée, perd son frère Jérôme qui se suicide en 2005, puis sa mère, inconsolable de la perte de son fils, puis son père quelques années plus tard. Il décide alors de quitter la ville de l’ouest qu’il habite pour se réfugier dans la ville de l’est pour tenter de faire table rase du passé, en emportant avec lui trois cartons contenant les vies du frère, de la mère et du père. Le besoin de comprendre le passé familial le torture, et il le reconstitue grâce aux archives, au prix d’une dégradation physique incompréhensible par toutes les structures soignantes auxquelles il a recours. Ce besoin de comprendre qui l’obsède lui fait découvrir des antécédents familiaux qu’il ignorait et qu’il rend responsables de ce qui advient ensuite. Ce roman est un quête poignante, remarquablement écrite, d’une grande sensibilité, qui ravive le mythe du juif errant et attribue à la chimie de l’eau des corps la possibilité de véhiculer et transmettre des traumatismes sur plusieurs générations. La lecture doit être attentive et vigilante pour que la beauté du texte et sa magie vous emporte !

    Frédéric

  • La faucille d'or

    Anthony Palou

    • Rocher
    • 2 Septembre 2020

    En reportage dans le Finistère, cette « fin de la terre » de son enfance, un journaliste quelque peu désabusé, s'intéresse à la disparition en mer d'un marin-pêcheur. Une manière d'oublier sa femme et son fils, qui lui manquent. Préférant la flânerie à l'enquête, David Bourricot peine à chasser ses ...

    Le mot du lecteur

    David Bourricot, Journaliste, en froid avec sa femme Marie-Hélène, est mal dans sa peau et sa plume, reconnue de qualité devient plus fragile. Son patron l’envoie en reportage en Bretagne pour enquêter sur la mort en mer du pêcheur Pierre Kermadec. Il y fait la connaissance de personnages hauts en couleur qui l’informent sur les vicissitudes et les difficultés grandissantes des métiers de la mer. Cette virée à Penmach’ lui permet de prendre conscience de ses problèmes personnels en se confrontant à ceux des autres. Introspection, nostalgie, humour, sensibilité donnent à cet excellent roman une grande saveur marine.

    Frédéric

  • Qui est ce soldat énigmatique qui se fait appeler Belleface ? Et quel est le lourd et douloureux secret qu'il dissimule avec tant de précautions à ses hommes ? Rescapé du camp de Treblinka, ancien légionnaire en Indochine, officier légendaire de l'armée israélienne, il commande un avant-poste dans ...

    Le mot du lecteur

    Belleface, 58 ans, responsable d’un Check Point Israélien dans le sud Liban a un passé douloureux que nous découvrons progressivement au cours de la narration. Soldat émérite de Tsahal, il est aimé des hommes qu’il encadre et malgré une retraite possible, il a décidé de continuer à consacrer ses forces à « ce métier de mourir », il n’a pas peur de la mort pour lui-même, et n’ayant plus aucune attache familiale, il s’en remet un peu au hasard qui l’a bien épargné jusque là. Il rencontre le jeune « Favrier », engagé volontaire avec lequel il se lie d’amitié et auquel il raconte son histoire en souhaitant en faire son fils spirituel. Belle évocation du devoir, de la responsabilité, de l’entraide au travers de cette amitié naissante entre les deux hommes.

    Frédéric

  • Un divorce forcément douloureux, une grande maison victorienne troquée contre un appartement en haut d'une colline dans le nord de Londres, deux filles à élever et des factures qui s'accumulent... Deborah Levy a cinquante ans quand elle décide de tout reconstruire, avec pour tout bagage, un vélo éle...

    Le mot du lecteur

    Deuxième volet de l’autobiographie de l’auteure, qui la cinquantaine venue, divorcée, déménage dans un appartement vétuste au sommet d’une colline avec l’une de ses deux filles. La vie quotidienne plus difficile, n’empêche pas ses réflexions sur la place de la femme dans la société et son besoin d’écrire qu’elle satisfait en s’installant dans un cabanon de jardin rustique prêté par une amie. Le vélo électrique qu’elle acquiert, lui permet de grimper plus facilement la côte pour retrouver son appartement. Les références aux écrivaines féministes sont toujours là pour conforter ses idées, mais la lecture des deux textes successifs n’est pas parvenue à me convaincre de leur intérêt.

    Frédéric

  • Deborah Levy revient sur sa vie. Elle fuit à Majorque pour réfléchir et se retrouver, et pense à l'Afrique du Sud, ce pays qu'elle a quitté, à son enfance, à l'apartheid, à son père - militant de l'ANC emprisonné -, aux oiseaux en cage, et à l'Angleterre, son pays d'adoption. À cette adolescente qu'...

    Le mot du lecteur

    Récit autobiographique qui nous emmène à Majorque où l’auteure se réfugie dans un petit hôtel pour écrire. La première partie est consacrée à son environnement et à un ensemble de réflexions féministes, la seconde à un retour sur son enfance en Afrique du Sud ou elle a vécu jusqu’à environ 10 ans avec un Apartheid omniprésent, privée de son père emprisonné plusieurs années pour son activisme à L’ANC. Un exil en en Angleterre nous fait découvrir les prémisses de l’écrivaine pendant son adolescence et de nombreuses références féministes, à Marguerite Duras, Simone de Beauvoir… jalonnent ce récit pour appuyer ses interrogations existentielles.

    Frédéric

  • Les dédicaces

    Cyril Massarotto

    De Claire, on ne sait pas grand-chose, sinon qu'elle vit à Paris et collectionne les livres dédicacés. Son plus grand plaisir est d'écumer les librairies à la recherche de ces trésors qui font de chaque livre un objet unique et précieux, " parce que la dédicace ajoute une histoire à l'histoire ". Ch...

    Le mot du libraire

    Cyril Massorotto a rencontré un succès immédiat avec son premier roman "Dieu est un pote à moi". Deux de ces romans ont été adaptés pour la télévision. C'est la légèreté de son ton, la sensibilité de ses personnages et l'originalité de ses histoires qui font de ses romans de véritables "page-turners". Les dédicaces ne déçoit pas et nous emmène au coeur des librairies, des livres, et de la vie d'un auteur. Addictif !

    Pascale

  • « J'ai attendu la tombée de la nuit et je suis allé poser mes feuilles sur les ruches, les unes à côté des autres, et sur chaque feuille j'ai posé une pierre pour ne pas qu'elles s'envolent. « Je veux apprendre à vous aimer, j'ai écrit. » ». C'est un roman dans lequel on plonge pour ne plus le lâc...

    Le mot du lecteur

    Marie, la fille du chasse neige, apparition fugace qui imprime de façon durable la rétine de Tom est le déclencheur d’une histoire d’amour déjantée où apparaissent des personnages hauts en couleur. Le cadre familial a une grande importance par la complicité qui s’établit entre Lucille, Antoine et Tom et leurs parents dans une grande maison, centre de ralliement, point nodal des évènements. Tom, hyper sensible, timide, ressent tout son environnement par la vision de couleurs qui le renseignent de façon précise sur les gens qu’il côtoie et lui permettent de développer des talents musicaux qui vont déterminer son avenir. Une aventure débridée de joyeux drilles aux allures de pieds nickelés coachés par Franck, l’imprésario à « l’aston Martin DB5 de 1964 » prend forme et monte en puissance. Un roman virevoltant, plein de fantaisie et d’humour, qui offre un très bon moment de lecture !

    Frédéric

  • Les aérostats

    Amélie Nothomb

    « La jeunesse est un talent, il faut des années pour l'acquérir. »...

    Le mot du lecteur

    un jeune homme de seize ans, « Pie » souffre de dyslexie et, son père embauche « Ange »,une jeune étudiante en philologie de 19ans pour tenter de le guérir de cette affection. Un peu comme le christ dit à Lazare : « Lève-toi et marche », Ange dit à Pie : « Lis le Rouge et le noir pour demain » et le fit ! Guérison miraculeuse et rapide ! Les rapports de professeur à élève avec aussi peu de différence d’âge et autant solitaires l’un que l’autre ne sont pas inintéressants, mais l’auteur nous embarque dans une fable sympathique peu consistante et sans grand intérêt, si ce n’est un agréable moment de lecture.

    Frédéric

  • C'est l'histoire d'un père qui élève seul ses deux fils. Une histoire d'amour. Les années passent et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de l'importance à leurs yeux, ceux qu'ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C'e...

    Le mot du lecteur

    Une famille unie et heureuse est frappée par la maladie et le décès de « la moman ». Le père et ses deux fils, Fus et Gillou , malgré cet épisode douloureux et grâce à leur passion du foot mènent une vie sereine.Les deux enfants grandissent et l’aîné, adolescent un peu mystérieux commence à entretenir des amitiés douteuses qui vont bouleverser l’équilibre familial. Récit bouleversant, d’une grande sensibilité qui illustre la difficile bascule de l’adolescence vers l’âge adulte en échappant à la vigilance des parents.

    Frédéric

  • Trencadis

    Caroline Deyns

    "Je montrerai tout. Mon coeur, mes émotions. Vert - rouge - jaune - bleu - violet. Haine -amour - rire - peur - tendresse". Niki hait l'arête, la ligne droite, la symétrie. A l'inverse, l'ondulation, la courbe, le rond ont le pouvoir de déliter la moindre de ses tensions. Délayer les amertumes, déli...

    Le mot du lecteur

    Caroline Deyns se glisse dans la peau de Niki de Saint Phalle, artiste peintre et plasticienne née en 1930 et célèbre, entre autres œuvres pour ses « nanas » et son jardin des tarots. Elle l’habite de façon convaincante, selon les épisodes importants de sa vie et de ses travaux avec une écriture variée dans son style et qui suggère de façon remarquable, ses sentiments, son état d’esprit et ses états d’âme. On découvre l’univers de vie et de pensée de l’artiste de façon vivante dans une fiction qui n’est sans doute pas très éloignée d’une réalité vécue et marquant le 20ème siècle de son empreinte féministe. Une belle réussite littéraire.

    Frédéric

  • Le prince cruel

    Holly Black

    • Rageot
    • 2 Septembre 2020

    Jude a 17 ans et vit à la Haute Cour de Domelfe dans le royaume de Terrafæ. Enlevée au monde des mortels lorsqu'elle n'était qu'une enfant et élevée avec ses soeurs parmi les puissants, elle a appris à se protéger des sortilèges et à se battre à l'épée. Pourtant, elle subit jour après jour les moque...

    Le mot des libraires

    Jude, enlevée du monde des mortels alors qu'elle n'était qu'une enfant, vit désormais avec ses soeurs, parmis les Fae, ces créatures à la fois envoûtantes et cruelles. Humaine dans un monde d'immortels, Jude vie dans la peur, d'autant plus que son caractère bien trempé lui attire les foudres de certains faes dont le jeune prince du royaume. Holly Black nous fait voyager dans un monde à la fois merveilleux et effrayant, elle nous offre un univers riche accompagné de personnages tout aussi développés. Jude est un personnage à la fois fort et emplie de peurs, provocante, elle nous fait rire, nous surprends, comme elle nous fait frissonner de peur pour elle. Un personnage rusé qui nous emmène dans les complots et bassesses de la cour.

    Camille

  • Ceux de 14

    Maurice Genevoix

    1er août 1914 : la France décrète la mobilisation générale. Le 2 août, Genevoix, brillant normalien qui n'a pas 24 ans, rejoint le 106e régiment d'infanterie comme sous-lieutenant... Neuf mois plus tard, il est grièvement blessé : c'est la fin de la guerre pour le jeune homme. Entre ce mois d'août ...

    Le mot du lecteur

    Maurice Genevoix, jeune lieutenant de 24 ans a participé à la guerre de 1914-1918 entre Août 1914 et Avril 1915 au 106 ème régiment d’infanterie. Dans ce livre, sont regroupés les textes écrits par L’auteur sur sa participation à la grande guerre. Avec un grand talent littéraire, il nous décrit de façon saisissante et émouvante son quotidien et celui de ses camarades de tranchée. La grande force de ce témoignage est son caractère factuel implacable qui rend hommage à ces hommes, blessés, meurtris et morts pour la patrie. Une reconnaissance nationale lui est octroyée ce 11 novembre 2020, cent ans jour pour jour après l’inhumation du soldat inconnu sous l’arc de triomphe en le transférant au Panthéon.

    Frédéric

  • Il y a quelque chose de pourri au royaume du bio. Voilà pourquoi, après le constat alarmant dressé dans Vous êtes fous d'avaler ça ! , son premier best-seller, et les solutions concrètes pour manger sainement apportées dans Et maintenant on mange quoi ? , Christophe Brusset part en croisade contre...

    Le mot du lecteur

    Troisième livre sur une thématique chère à l’auteur et utile au consommateur qui tente de distinguer clairement les pratiques industrielles néfastes des tentatives plus vertueuses qui montent heureusement en puissance. Les coups de colère de l’auteur sur un milieu qu’il connaît bien pour l’avoir servi sont souvent redondants avec ceux déjà évoqués dans les deux ouvrages précédents, mais le lobbying ambiant et la communication mensongère des industriels de la mal bouffe sont dénoncés de façon salutaire. La jungle des labels bio et les pratiques diverses et variées sont bien décortiquées et Christophe Brusset nous donne de nombreux renseignements utiles pour guider notre comportement de consommateur.

    Frédéric

  • Issu de la classe moyenne et diplômé de Sciences Po, Dimitri a 27 ans. Il est reporter à l'AFP lorsqu'il se lance dans une longue enquête sur la naissance d'Internet : contrairement aux idées reçues, le système de transmission de données qui est à la base de la révolution numérique a été développé d...

    Le mot du lecteur

    Un roman en deux grandes parties, la première nous fait découvrir Dimitri, né en 1989 qui, après de brillantes études scientifiques qui satisfont plus à une injonction familiale et sociétale qu’à une véritable motivation, embrasse une autre voie, plus conforme à ses aspirations. Il quitte le monde des maths pour les sciences politiques via « Science Po ». Il tombe souvent amoureux et s’entiche de façon soudaine et obsessionnelle d’une femme aperçue dans la rue qu’il va s’employer à retrouver. Des dialogues savoureux et drôles avec alexandra pimentent cette quête et rendent attachant ce jeune homme, brillant feu follet. Dans la deuxième partie, après avoir abandonné un poste de lobbyiste, il devient journaliste à l’AFP et découvre l’histoire de « Louis Pouzin », inventeur Français de l’internet. Une enquête solide et très documentée nous fait découvrir les arcanes politico-industrielles de l’abandon par VGE (Valéry Giscard d’Estaing) du programme « Datagramme » qui aurait pourtant permis à la France et à l’Europe de devancer les américains ! La narration de cette aventure, avec la verve talentueuse d’Eric Reinhardt est extrêmement vive et drôle et la charge contre « Ambroise Roux »,patron de la CGE et VGE est redoutable ! Dimitri dans ses œuvres et ses dialogues avec les femmes qu’il continue à côtoyer nous balade agréablement dans l’histoire.

    Frédéric

empty